BIOGRAPHIE

Nous habitions une maison dans les arbres. Les jours de tempêtes nous nous blottissions, les enfants et moi, sur le lit et nous regardions le vent secouer les branchages et la pluie tomber si fort qu’elle formait un mur vert au delà des grandes vitres. L’année où nous avons emménagé là-bas deux queues d’ouragans frappèrent Washington DC où nous vivions.

Internet était en plein développement. C’était le temps de la Bulle. Le pays entier semblait vivre dans la puissance des nouvelles technologies. Moi, je ne comprenais rien quand on me parlait. J’écrivais en Français. Je ne faisais pas ce qu’il fallait pour m’adapter et je chantais la Marseillaise quand mes enfants saluaient le drapeau américain. Quand les deux mondes se sont-ils connectés ?

Plus tard, nous avons déménagé à San Francisco. Par hasard, j’y ai croisé Michel Serres. Par curiosité, j’ai lu Hominescence. J’étais déracinée, en train de bouleverser tous mes reflexes d’écritures mis à mal par l’intrusion d’une langue étrangère. Je vivais à chaque instant la métamorphose du temps et de l’espace. Je l’ai lu comme un roman et toute la cohorte des visages que j’avais rencontrés a trouvé son paysage.

Je ne suis pas un écrivain Internet. J’étais simplement là quand les frontières du monde que nous connaissions ont changé définitivement.